Breaking News

Le billet de Cathy Malfois – Jacques Monclar, mon petit frère

Témoignage

Montage Une @ Laurent Rullier pour Basket Rétro

Véritable légende du basket français, Cathy Malfois, notre consultante de luxe a souvent croisé Jacques Monclar dés son plus jeune âge sur les parquets. Les tournées en Equipe de France leur ont ainsi permis de partager de bons moments, à tel point que Cathy le considère comme son petit frère. Devenus de véritables amis, Cathy nous évoque aujourd’hui le parcours de l’un des plus grands personnages du basket français. 

Jacques Monclar, c’est mon petit frère. Plus jeunes, nous nous sommes souvent croisés sur les terrains . La tournée des équipes de France masculine et féminine, invitées 3 semaines en Chine en 1980, nous a permis de partager de bons moments. On peut dire que ce fut enrichissant à tous points de vue : sportif, culturel et humain ! Ah, la muraille de Chine, Shanghai, les plats asiatiques, les trains de nuit, Pékin et la cité interdite, les matches où chaque équipe supportait l’autre et les parties de cartes endiablées !

Jacques et moi-même lors du gala des internationaux

Mes autres grands copains Eric Beugnot et Jean-Michel Sénégal mais aussi Jacques Cachemire, George Brosterhouse, Philippe Szaniel, etc. étaient du voyage et chez les filles, mes copines Florence Maire et Bouchon (Isabelle Désert) entre autres !

Dès que nous sortions dans la rue, nous étions entourés d’une meute de gamins curieux et pressants. Pour la petite histoire, lorsque Jacques et moi étions ensemble quelque part, notre coupe de cheveux à la « stone » (époque oblige), on nous prenait régulièrement pour frère et sœur. Maintenant, seuls nos cheveux grisonnants nous font nous ressembler un tantinet!

Depuis cette époque épique, j’ai toujours suivi avec attention son parcours de joueur, puis d’entraîneur, jusqu’aujourd’hui encore, où de ma Bretagne lointaine, je me régale de ses bons mots lorsqu’il commente les matches sur une chaîne bien connue des amoureux de NBA. Ah, Jacques et son humour dévastateur !

Inutile de dire que l’on se croise toujours avec autant de plaisir.

Jacques est né le 02/04/1957 à Neuilly sur Seine (bientôt la soixantaine merveilleuse, mais faut pas le dire !).

Fils du grand Robert Monclar (3 fois médaillé aux CE), il enfile son premier maillot de basketteur au Stade de l’Est Pavillonnais (drôle de nom pour un club !) à l’âge de 8 ans. Précoce, meneur de grande taille – 1,93m – il signe au Racing Club de France et à 17 ans, intègre l’équipe fanion qu’il dirige déjà avec maestria.

Les résultats ne sont pas terribles, alors, il rejoint l’AS Villeurbanne EL, de 1978 à 1982 puis de 1983 à 1986 (avec une interruption d’une saison au SCM le Mans de Bob Purkiser) où il continue à élargir son arsenal auprès du mythique Alain Gilles. Il y glane son premier titre de champion de France en 1981 et remporte la Coupe de la Fédération en 1985.

En 1986, Jacques rejoint le CSP Limoges où il retrouve Richard Dacoury et Stéphane Ostrowski et surtout son grand copain Greg Beugnot. La paire d’arrières, très complémentaire, fait des dégâts ! Il y reste 2 ans.

1988 est une année faste, marquée par un superbe triplé. L’équipe, coaché par Michel Gomez, cumule titre de champion de France, tournoi des As et cerise sur le gâteau, une inoubliable Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe.

Jacques face à Greg avant qu’ils n’évoluent ensemble à Limoges
(en arrière plan le « maître » Alain Gilles et en défense, Claude Gasnal)

Jacques rejoint ensuite la Côte d’Azur et Antibes. Il va évoluer une dernière saison comme joueur puis y rester 8 ans comme entraîneur, un bail ! Il doit agrandir son armoire à trophées avec deux nouveaux titres de champion de France comme coach. Il est élu entraîneur de l’année en 1995, une belle reconnaissance ! Jacques signe ensuite à Pau Orthez, puis à Limoges, où il atteint la finale du Championnat avant de revenir à Antibes et de terminer sur une bonne note à Dijon (après une courte pige au Paris Racing) en remportant la coupe de France et le Trophée de la Fédération. Il termine son parcours en 2007 comme coach de la Côte d’Ivoire pour la Coupe d’Afrique des Nations, battu en 1/4 de finale, après avoir épinglé le Sénégal et le Mali . Expérience compliquée mais très sympa, précise-t-il !

Moi, je me souviens de lui comme d’un coach plutôt chaud bouillant, rouspétant, vitupérant, gesticulant devant son banc, invoquant les cieux ou les dieux ! Et quand l’occasion se présente pour lui de batailler contre son pote Greg Beugnot, on peut assister au plus grand concours de contestataires du moment. Un vrai moment de bonheur !

Coach à Antibes : temps calme avant la tempête !

Pendant sa carrière de joueur, Jacques le feu follet, défend à 201 reprises les couleurs de la France. Ses débuts remontent au 25 avril 1978 quand il revêt la tunique bleue pour la première fois contre la Roumanie. Il a 21 ans. Il rend son tablier 10 ans plus tard après un dernier match du tournoi qualificatif pour les Jeux de Séoul où l’équipe de France échoue à se qualifier. Jacques participe à 4 championnats d’Europe, un championnat du Monde et aux Jeux Olympiques de 1984. Il marque plus de 1000 points pour la France. Il est fait chevalier de la légion d’honneur en 1998 et promu à l’Académie du basket en 2011.

Après avoir sévi sur Eurosport, Canal+, etc. pendant plusieurs années (avec l’inénarrable et néanmoins fort sympathique David Cozette), l’ami Jacques est depuis 2013, consultant, commentateur, chroniqueur et boute-en-train sur Beinsports.

Extrait de NBA Extra après une énième défaite des Knicks de New-York : « Aux Knicks, le ver est dans le fruit, et c’est pas un ver, c’est un boa constrictor ! Big Apple est rempli de vers… ». J’en passe et des meilleures !

Il intervient également pour le site de paris en ligne WINAMAX comme coach du jeu de l’entraîneur NBA mais les fans de basket sur RMC sports n’entendront plus sa voix grave et chaude: il a stoppé sa participation avec la radio.

Sur le plateau de Beinsports : cravate assortie au maillot de Lebron James, la classe !

Deux de ses deux enfants continuent de faire briller l’étoile Monclar : Julien, comme directeur exécutif à Blois en Pro B et Benjamin en tant que joueur dans le même club. Le troisième, Clément est le seul à avoir pris un peu de distance avec le basket.

Jacques Monclar, un couteau suisse et un sacré grand bonhomme !

PORTRAIT DE JACQUES MONCLAR PAR LA FFBB

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Cathy Malfois (9 Articles)
Cinq fois Championne de France. Élue dans le top 5 de l'Eurobasket 1978. Élue dans le top 10 des meilleures joueuses du XXe siècle par Maxi-Basket. Ancienne internationale de l'Equipe de France avec 166 sélections.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s