Breaking News

[NCAA] Oscar Robertson, le basketteur universitaire par excellence

NCAA

Oscar Robertson fut le premier joueur à marquer le plus de points en première division de la fameuse NCAA trois ans de suite. Franck Selvy et Darrell Floyd, tous deux de Furnam University, enlevèrent chacun le titre deux ans de suite, l’un après l’autre (de 1953 à 1956), mais Robertson fit mieux.

Cet arrière d’1m96 pour 100 kilos était aussi à l’aise au shoot, qu’au rebond, ou dans les passes décisives. Vous l’aurez compris, Robertson fut sans doute le basketteur universitaire le plus complet de tous les temps.

Né le 24 novembre 1938 à Charlotte dans le Tennessee, Robertson vint très jeune habiter à Indianapolis. Immédiatement saisi par la passion dévorante de l’Indiana pour le basketball, Roberston fut considéré comme une superstar du basket lycéen dés sa deuxième année à la Crispus Attucks High School. En quatrième et dernière année, en 1956, il mena son équipe vers deux titres de Champion de l’Etat et fut personnellement élu meilleur joueur de l’Indiana de l’année. Robertson intégra ensuite l’université de Cincinnati, et après une saison au sein de l’équipe de première année, il entreprit de réviser les tablettes de la NCAA.

RobRobertson possédait vitesse, puissance, vision périphérique, toucher, ainsi que l’étonnant don de galvaniser ses coéquipiers. Lors de sa deuxième année (1957-58), il marqua 35,1 points et prit 15,2 rebonds par match. Son pourcentage de réussite de 57% dans le jeu était étonnant pour un arrière. Robertson infligea notamment 56 points à l’université de l’Arkansas lors d’un match pour la troisième place régionale.

Mieux entouré au cours des deux saisons suivantes, Robertson vit sa moyenne de points marqués baisser légèrement (32,6 points et 16,3 rebonds de moyenne en 1958-59), mais les Bearcats allèrent plus loin dans le championnat NCAA. Cincinnati remporta deux matchs pour entrer dans le dernier carré, avant de perdre contre l’université de Californie (futur champion) et de terminer à la troisième place.

Lors de sa dernière année, Roberston aligna 33,7 points et 14,1 rebonds par match, et Cincinnati termina troisième pour la deuxième fois consécutive. En trois saisons, Robertson avait marqué 33,8 points par match, les Bearcats avaient remporté 89 matchs et n’en avaient perdu que neuf. Pete Maravich et Austin Carr sont les seuls basketteurs à avoir dépassé cette moyenne, mais ils sont loin de Robertson pour les rebonds et les passes décisives. Quand il quitta l’université, Robertson détenait 14 records NCAA.

Par une étrange ironie du sort, quand Robertson passa professionnel, Cincinnati remporta deux fois de suite le titre national. Chez les Cincinnati Royals et les Milwaukee Bucks, Robertson accumula les distinctions individuelles : Rookie of the Year en 1961, MVP de la ligue en 1964, MVP du All Star Game en 1961, 1964 et 1969 et le record de passes décisives (9 887). Il ne remporta qu’un titre NBA en 1971 avec les Milwaukee Bucks.

SES STATS NCAA

  • Points : 2 973 soit 33,8 par match
  • Rebonds : 1 338 soit 15,2 par match
  • Passes : 425 soit 7,1 par match

 LE MEILLEUR D’OSCAR ROBERTSON A L’UNIVERSITÉ

Crédits photo : Sports illustrated

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (694 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s