Breaking News

[Portrait] Bison Dele, un parcours atypique et tragique

Portrait

Bison Dele, né sous le nom de Brian Wiliams, fut un joueur atypique dans le business de la NBA des années 90, au point de se retirer au sommet de sa courte carrière dès l’âge de 30 ans et de connaître une fin tragique à Tahiti. Basket Rétro revient sur ce basketteur extravagant.

UNE CARRIERE UNIERSITAIRE MOUEMENTEE

ArizonaBrian Williams est né le 6 avril 1969 à Fresno en Californie. Second fils de Patricia Phillips et Eugène Williams, chanteur du groupe « The Platters« . Au lycée, il joue pour Santa Monica Catholic High School (à 350 km de Fresno, dans la banlieue de Los Angeles) où son maillot sera retiré.

En 1987, il intègre la NCAA et Maryland où il effectue une bonne saison individuelle comme freshman (12,5 pts et 6 rbds /match) et y fréquente des joueurs comme Derrick Lewis (Nancy notamment), Cédric Lewis (Montpellier) ainsi que Tony Massenbourg (Grizzlies). Mais suite à une mésentente avec le staff, il décide de partir vers l’université d’Arizona et passera la saison 1988-1989 « redshirt » (aucun match joué alors). Puis lors des deux saisons suivantes, ses statistiques progressent (de 10,6 pts, 5,7 rbds en 1989-1990 à 14 pts, 7,8 rbds en 1990-1991). Mais le parcours au tournoi final de 1990 s’arrêtera contre l’équipe d’Alabama (de David Benoît et Robert Horry) au second tour; tandis que l’aventure en 1991 sera stoppée au 3ème tour contre Seton Hall (Tery Dehere, Anthony Avent et Arturas Karnishovas), malgré une belle équipe d’Arizona composée notamment de Brian Williams, Sean Rooks (Mavs), Chris Mills (Cavs) et Khalid Reeves (Heat).

Son cursus universitaire terminé, vient l’heure de la Draft NBA 1991 ! Bison Dele sera drafté finalement assez haut (en 10 ème position) dans une promotion riche en intérieurs (Larry Johnson et Billy Owens) et pivots (Dikembe Mutombo et Luc Longley) de qualité. Orlandoi le sélectionne, qui effectue alors sa seconde saison de sa jeune histoire avec un bilan de 31v-51d, lui permettant de terminer 9ème à … l’Ouest ! Oui oui vous avez bien lu ! En effet, le Magic sera placée en 1990 dans la Midwest Division mais l’expérience ne sera pas renouvelée en raison des déplacements trop lointains (le Miami Heat subira le même sort en 1988-1989 !).

ORLANDO, DEUX SAISONS EN GRAND ECART !

Bison Dele réussira sa saison rookie sur le plan individuel avec 9,1 pts et 5,7 rbdsmagic.jpg par match en près de 19 minutes, grâce à un secteur intérieur ultra faible. Mais la saison de la franchuse floridienne est un échec retentissant avec seulement 21 victoires en 82 rencontres ! La série de 17 défaites d’affilée en décembre plombe définitivement la saison, faisant passer le bilan de 6 victoires et 8 défaites en novembre à 6 victoires et 25 défaites ! Une anecdote concernant le début de sa carrière professionnelle fut révélée par son agent Dwight Manley : Bison souffrait de dépression clinique et s’habillait de manière excentrique et funky très souvent !

La Draft 1992 arrive, et le Magic avec le deuxième pire bilan de la Ligue remporte le jackpot en la personne de Shaquille O’Neal ! La saison 1992-1993 sera alors forcément compliquée pour Bison Dele qui voit son temps de jeu fondre (de 19 min à 11 min et de 9,1 pts à 4,6 pts !), coincé au poste 4 entre Tom Tolbert, Jeff Turner et Terry Catledge !

Le 19 août 1993, Bison Dele est logiquement échangé à Denver contre Anthony Cook et Todd Lichti. Une nouvelle aventure peut commencer.

DENVER, COMME UN SECOND SOUFFLE

Cette arrivée, dans le Colorado, permet à Bison Dele de relancer sa carrière dans une très jeune équipe qui va réussir la performance de se qualifier pour les playoffs 1994 et ainsi créer l’exploit que tout le monde connaît désormais contre les Sonics de Kemp et Payton. Le rôle de Bison a d’ailleurs été primordial en sortie de banc pour faire souffler Dikembe Mutombo et LaPhonso Ellis (9,3 pts, 7,4 rbds en 24 min). Contrairement à ses coéquipiers, il reste un joueur atypique en se rendant régulièrement à la McNichols Sports Arena … en skateboard ! A la fin de ces deux saisons comme remplaçant aux Nuggets, Bison Dele souhaite franchir un pallier en ayant plus de responsabilités et part pour les Clippers qui jouaient alors dans les tréfonds du classement de la NBA.

LES CLIPPERS, LE TREMPLIN ?

Aux côtés de Loy Vaught, il forme une paire d’intérieurs solides (32 pts par match à euxClippers 2), mais la seconde équipe de Los Angeles manque évidemment les Playoffs. Après cette saison 1995-1996 réussie sur le plan individuel, Bison Dele souhaite une forte augmentation de son salaire qui refroidit alors toutes les équipes de la NBA. Et la saison 1996-1997 redémarre sans lui, qui préfère attendre une offre mirobolante durant les mois à venir ! Finalement, les Chicago Bulls le font signer pour les neuf derniers matchs de la saison régulière et sera conservé pour les Playoffs 1997 où il aura un rôle très précieux en sortie de banc derrière Luc Longley ou Dennis Rodman. Mais là encore, en fin de saison, redevenu « free agent », Bison Dele souhaite obtenir un gros contrat. D’ailleurs, c’est lors de cette période que Bison Dele fut connu pour sortir avec la chanteuse Madonna et avoir des expériences (selon Sports Illustrated) très spéciales comme rencontrer le Dalai Lama, courir à côté de taureaux à Pampelune en Espagne, monter des chameaux dans le désert égyptien, danser à moitié nu dans les rues de La Havane à Cuba et parcourir les bazars d’Istanbul en Turquie !

DETROIT, CLAP DE FIN EN NBA

Et c’est la franchise du Michigan qui va lui offrir le contrat qu’il souhaitait tant (50 millions sur 7 ans), afin d’épauler la jeune star Grant Hill, dans un secteur intérieur très léger (Théo Ratliff, Grant Long, Eric Montross et Rick Mahorn !). Mais après deux saisons à Détroit, le bilan pour l’intérieur d’Arizona est mitigé pour le second plus gros contrat de l’équipe (16 pts/match lors de la première saison, mais 10 pts/match lors de la seconde). Le staff du Michigan cherche alors à transférer celui qui se nomme désormais Bison Dele depuis 1998 (il souhaitait rendre hommage à ses ancêtres amérindiens et africains), mais cela ne convient pas au joueur qui décide alors tout simplement de stopper sa carrière à 30 ans, rendant ainsi du coup l’argent qu’il devait aux Pistons. De plus, il devenait de plus en plus perturbant pour ses coéquipiers des Pistons, comme le jour où il essaya en plein vol d’ouvrir la trappe de sortie de l’avion privé de la franchise alors que l’équipe se trouvait à 10 km d’altitude !

TAHITI, TOMBEAU DE BISON DELE

En juillet 2002, alors que Bison Dele coule une « retraite sportive » heureuse, il effectue alors une traversée du Pacifique sur son catamaran « Hakuna Matata » avec son frère Miles Dabord, sa compagne Serena et un skipper français Bertrand Saido. Mais le 20 juillet, seul son frère est aperçu sur le bateau par des témoins. Le 3 septembre, le bateau est retrouvé au large de Tahiti avec des impacts de balles sur la coque. Le 5 septembre, Miles est retrouvé par le FBI à Tijuana au Mexique, alors qu’il imitait de la signature de son frère Bison, pour acheter plus de 150 000 dollars d’or ! Devant le FBI, Miles livre sa version sur les événements à bord du Hakuna Matata : Le 7 juillet, donc le lendemain de leur départ, Serena serait morte en se cognant la tête pendant une manœuvre du bateau. Bison aurait donc accusé Bertrand de « mauvais skippeur », Bertrand aurait, lui, voulut prévenir la police, ce qui aurait poussé Bison à l’abattre. Miles, par peur d’être le prochain, aurait donc quant à lui assassiné son frère, jeté les trois corps par-dessus-bord pour ne pas être inquiété par la police, et aurait fui. Malheureusement par la suite, Miles succomba à l’hôpital d’une overdose d’insuline. Ainsi, les autorités n’ont jamais retrouvé les corps de Bison Dele, sa compagne Serena et le skipper Bertrand Saido, clôturant ainsi une des histoires les plus folles du sport professionnel américain !

En 2014, les joueurs des Denver Nuggets, saison 1993-1994, furent honorés par le club du Colorado à la mi-temps d’un match. Dikembe Mutombo déclara alors : « Brian Williams, qui n’est plus avec nous, était un grand coéquipier et un membre de notre famille. Il nous manque. Son âme et son esprit resteront avec nous. »

BISON DELE EN IMAGES

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s