Breaking News

6 avril 1970, la triste tragédie de l’un des meilleurs joueurs des années 50

Portrait

Probablement l’un des tous premiers joueurs de l’histoire à allier rapidité et puissance pour un intérieur de 2,01 m. Élu Rookie of the year en 1956, Maurice Stokes qui nous a quitté le 6 avril 1970, avait tout pour devenir grand, avant qu’un incident sur un parquet ne le condamne à vivre dans un fauteuil roulant. 

Sélectionné en seconde position du premier tour de la Draft de 1955 par les Rochester Royals, Maurice Stokes eut rapidement un impact considérable au sein de sa franchise en devenant le meilleur marqueur, rebondeur et passeur de son équipe. Intérieur des Rochester Royals dans la seconde moitié des années 50, il foula les parquets NBA pendant trois saisons.

Maurice Stikes en compagnie de son ami Jack Twyman

Maurice Stikes en compagnie de son ami Jack Twyman

Par sa puissance et des stats universitaires impressionnantes  (22,2 points et 24,1 rebonds de moyenne en quatre ans), il est rapidement comparé à un certain Wilt Chamberlain. Pendant sa courte carrière professionnelle, Stokes est sélectionné au All Star Game et est élu Rookie of the Year en 1956 , avant de finir sa carrière sur des moyenne de  16,4 points, 17,3 rebonds et 5,3 passes.

Mais, le 12 mars 1958, lors de son dernier match de saison régulière en 1958, une mauvaise chute le touche à la tête. Inconscient, Stokes ouvre pourtant les yeux après trois minutes de panique totale, et reprendra rapidement du service sur le parquet pour permettre aux siens de décrocher la victoire. Cependant, trois jours plus tard durant le vol qui le ramena a Cincinnati, Stokes ressentit des douleurs au crane avant de perdre totalement conscience et de tomber dans le coma. Les médecins, après analyse, détecte de graves troubles cérébraux qui le paralyseront.. Toujours dans le coma, Spokes ne se réveillera que quatre moi plus tard.

Paralysé et destiné a vivre dans un fauteuil roulant, il est incapable de se déplacer, d’exprimer la moindre émotion et perd peu à peu la parole . Dans son malheur, Stokes se liera d’amitié avec son ancien coéquipier Jack Twyman, avec qui il communiquera à travers un système de communication par le clignement des yeux..

Le 6 avril 1970, Maurice Stokes sera emporté à 36 ans par une crise cardiaque, et son destin inspire le film « Maurie » en 1973, où il est incarné par Bernie Casey. En mémoire de la relation entre les deux hommes, la NBA créa en 2013 le Twyman-Stokes Teammate of the Year Award, trophée récompensant le meilleur coéquipier de la ligue.

SES STATS NBA

  • Points: 3 315 soit 16,4 par match.
  • Rebonds:  3 492 soit 17,3 par match.
  • Passes: 1 062 soit 5,3 par match
  • Matchs: 202 matchs NBA disputés, 1 en playoffs

SON PALMARÈS

  • 3 fois NBA All Star de 1956 à 1958
  • 3 fois élu au sein de la All NBA Second Team de 1956 à 1958
  • NBA Rookie of the Year en 1956
  • Meilleur rebondeur NBA en 1957 avec 17,4 pries
  • Son maillot n°12 est retiré par Sacramento

LA TRAGÉDIE MAURICE STOKES EN IMAGES

Crédits photo : Slam 

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (681 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s