Breaking News

[Portrait] Dana Barros, la divine gâchette du Massachusetts

Portrait

Meneur de poche des années 90, Dana Barros (50 ans aujourd’hui) a su marquer de son empreinte dans la Grande Ligue. De ses première gammes à l’université de Boston College à son heure de gloire en 1995, portrait d’un joueur dont peu connaissent réellement son parcours. 

Évoluant à l’université de Boston Collège de 1985 à 1989, il y effectua quatre bonnes saisons  avec les « Eagles » pour une moyenne de 19,7 points à 47,3 % au tir. étant particulièrement adroit à longue distance à 43,2 % de réussite derrière l’arc. En 119 rencontres sous les couleurs des Eagles,  Dana en est ressorti comme étant le meilleur marqueur de l’histoire de sa fac avec 2 342 points. Sa moyenne de points augmentera d’année en année passant de 13,7 points pour sa première année à 23,9 points.

Néanmoins, c’est bel et bien lors de sa troisième année, que Dana Barros réalisera des stats digne de ce nom avec des pourcentages, frôlant le 50-40-90 (50 % aux tirs, 40 % à 3-points et 90 % aux lancers francs) soit 48 % aux tirs – 45,4 % à 3 points – 85 % aux lancers francs.

SES DÉBUTS EN NBA

En 1989, le meneur d’1m80 se présente à la draft et y est choisi en 16ème position par les SuperSonics de Seattle. Malgré la présence de Gary Payton à la mène, il sera décalé au poste d’arrière pendant 4 saisons.

Lors de la saison 1993-1994, Seattle le transfère à Charlotte en échange de Kendall Gill. Deux jours plus tard, Charlotte le transfère à Philadelphie en compagnie de Sidney Green et Greg Graham (leur choix de draft 1993) contre le vétéran Hersey Hawkins.

SA PÉRIODE SIXERS

C’est à Philadelphie qu’il effectuera ses deux meilleures saisons en carrière. Il finira la saison 1993-1994 avec 13,3 points, 5,2 passes et en 1994-1995, atteindra son heure de gloire avec 40,5 minutes par match, 20,6 points, 49 % aux tirs, 46,4 % à 3 points, 3,3 rebonds, 7,5 passes et 1,8 interception.

dana1

Outre ses statistiques plus que correctes, Dana Barros réalisera également quelques cartons en terme de performance, avec 50 points, 8 rebonds contre les Houston Rockets en mars 1995 et quelques semaines plus tard, un triple double contre le Magic d’Orlando avec 25 points, 10 rebonds et 15 passes. À cela, ajoutons une sélection pour le All-Star Game et un titre de MIP (Most Improved Player – Joueur ayant le plus progressé).

Détenteur d’un record NBA en réussissant au moins un panier à 3 points en 89 rencontres consécutives, record qui aura tenu jusqu’en 2013, Kyle Korver réussissant cette performance lors de 127 matchs consécutifs.

RETOUR DANS LE MASSACHUSETTS

À la fin de la saison 1995-1996, il devient free agent et signera dans sa ville natale, les Boston Celtics. Malheureusement, il n’y connaîtra pas le même succès qu’à Philadelphie et verra sa moyenne de points diminuer d’année en année lors des 5 saisons qu’il effectuera pour la franchise du Massachusetts (13,0. 12,5. 9,8. 9,3. 7,2). Son rôle ne se limitera pas qu’au terrain puisqu’il servira de mentor aux jeunes joueurs comme Antoine Walker et bien sur, Paul Pierce.

Dana Barros BREn 2000, lors de l’inter-saison, il sera tradé aux Mavericks de Dallas dans un échange à quatre équipes dont le Utah Jazz et les Golden State Warriors. Mais dès le début de la saison 2000-2001, les Mavericks continueront de lui faire visiter les etats-Unis en l’envoyant aux Detroit Pistons où il jouera 89 rencontres en deux saisons pour un rendement peu prolifique (7,5 points par match).

Ses performances n’étant pas des plus fameuses, il restera quasiment deux saisons sans équipe avant de rejouer pour sa ville natale, Boston, qu’il rejoindra à la fin de la saison 2003-2004, une franchise avec laquelle il terminera sa carrière.

Désormais, notre meneur de poche est propriétaire du Dana Barros Sports Complex, un club socio-sportif, situé à Mansfield… dans le Massachusetts. Il travaille également en tant que consultant pour… New England Sports Network.

SES STATS NBA

  • Points : 8 901 soit 10,5 par match
  • Passes : 2 837 soit 3,3 par match
  • % à 3-points : 46% de réussite
  • 850 matchs de saison régulière disputés pour 264 titularisations
  • 31 matchs de playoffs pour une moyenne de 4,3 points par match

SON PALMARÈS

  • NBA All Star en 1995
  • NBA Most Improved Player en 1995

SES 50 POINTS CONTRE HOUSTON

Crédits photo : Doug Pensinger/Getty Images

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (688 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s