Breaking News

Les Baltimore Bullets : un titre et puis s’en vont… (1944 – 1954)

Franchise History

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Il y a, dans l’histoire de la NBA, pas moins de 15 franchises qui ont aujourd’hui totalement disparu. Parmi celles-ci, l’une aura effectué dans la ligue un passage aussi court que remarqué : celle des  Bullets de Baltimore.Active de 1944 à 1954 (elle ne doit ainsi pas être confondue avec l’autre franchise du même nom qui précéda les actuels Wizards de Washington de 1963 à 1973), elle est la seule de ces équipes démantelées  à avoir remporté un titre NBA. En seulement 10 ans d’existence donc, et 8 participations à la ligue majeure. Retour sur cette franchise aussi méconnue qu’historique.

1944-1947 : DES DÉBUTS PROMETTEURS EN ABL

C’est  en 1944 qu’est fondée la franchise. Elle se fait surnommer « Baltimore Bullets » du fait de l’arsenal situé à proximité de son lieu d’entrainement et en référence à la marque de chaussures portée par les joueurs : les Bata Bullets. Tout au long de sa brève existence, elle disputera ses matchs à domicile au sein du Baltimore Coliseum.

The_logo_of_the_original_Baltimore_Bullets_from_the_postwar_era

La balle perforant le ballon de Basket, logo des Baltimore Bullets

L’équipe évolue dans un premier temps au sein d’une ligue mineure, l’ABL (American Basketball League), qu’elle remportera rapidement. En effet, après trois ans d’existence et autant de participations, les Baltimore Bullets décrochent le titre en 1947. Cette performance, ils la doivent en grande partie  à leur homme fort, Harry Edward « Buddy » Jeannette, qui porte l’année du titre la double casquette d’entraineur-joueur. Meneur de talent, il brille avant tout dans des championnats de moindre importance : en ABL donc, mais avant cela au sein de la National Basketball League (NBL), dont il remporte le titre à trois reprises avec les Sheboygan Redskins (1943) puis avec les Fort Wayne Pistons (1944 et 1945). C’est suite à ce dernier titre qu’il rejoint le Maryland et la ville de Baltimore, pour dans la foulée mener ses coéquipiers  au titre ABL.

La Basketball Association of America, (qui se rebaptisera « NBA » deux ans plus tard) organise sa saison inaugurale en 1946-1947. A cette époque, elle cherche à s’affirmer comme étant la ligue majeure aux Etats-Unis. C’est dans ce but  qu’elle tente de rassembler les meilleures escouades du pays, et qu’elle convie alors Buddy Jeannette et ses hommes à intégrer son championnat. Après une excellente saison couronnée par un titre de champion ABL, les Bullets de Baltimore  visent encore plus haut, et acceptent l’invitation. L’exercice 1947-1948, le premier pour eux au sein de la NBA de l’époque, se révèlera être le plus accompli.

1947-1948 : LA SAISON DE LA CONSÉCRATION EN BAA

Après un premier match ardu (une défaite 63-55 face aux Washington Capitols), les hommes de Buddy Jeannette lancent leur saison en enchaînant  9 victoires de rang. Ils débutent cette belle série avec un premier succès 85-74 contre les Celtics de Boston. Si la suite de la saison s’avérera un peu  plus compliquée, les Bullets finissent avec un honorable bilan : 28 victoires pour 20 défaites, un all star en la personne de l’incontournable Buddy Jeannette et le jeune Paul Hoffman est lui élu rookie de l’année. Si ces résultats permettent à l’équipe de prétendre aux playoffs, il lui faut malgré tout disputer un match de barrage pour y accéder.

Buddy_Jeannette

Buddy Jeannette, joueur vedette et coach des Baltimore Bullets

A l’époque, la ligue ne comprend que 8 participants, répartis en deux divisions, l’une à l’ouest et l’autre à l’est. La meilleure formation de chacune des divisions est directement qualifiée pour affronter l’autre en demies finales. Les équipes se classant au 2e et 3e rang dans leur division respective vont elles s’affronter en quarts de finale. Si à l’est le classement est fermement établi, il n’en va pas de même de l’autre coté du pays.

En effet, la division ouest dans laquelle évolue Baltimore fut excessivement disputée, et trois équipes sur les quatre présentent le bilan de 28 victoires pour 20 défaites. Il s’agit donc pour les Bullets de se départager des Washingtons Capitols et des Stags de Chicago. A l’issue des barrages, ce sont finalement les Washington Capitols qui sont éliminés.

En quart de finale, les Bullets se défont des Knickerbockers de New York 2 victoires à 1. Les demi-finales ne sont qu’une formalité, et ils se qualifient sans forcer contre Chicago 2 victoires à 0. Vient enfin la finale, durant laquelle il leur faut affronter les Warriors de Philadélphie, les champions en titre, au meilleur des 7 matchs. Après une défaite en ouverture de ces finales sur le score de 71-60,  ils s’imposent trois fois consécutives 66-63 puis 72-70 et enfin 78-75. Malgré une seconde défaite 91-82 concédée sur le terrain de Philadelphie au match 4, les Bullets vont chercher une quatrième et dernière victoire 88-73 pour s’adjuger le titre BAA, 4 victoires à 2.

La team de Baltimore est alors au sommet du Basket national.

Capture d_écran (56)

Tableau des playoffs de la saison 1947-1948

1948-1954 : LA LONGUE ET PÉNIBLE CHUTE

La suite de l’aventure ne sera qu’une longue et pénible chute pour l’équipe du Maryland. Jamais elle ne parviendra à retrouver le niveau de performance qui fut le sien  durant la saison du titre.

La saison 1948-1949 est cependant correcte : avec un bilan de 29 victoires pour 31 défaites (la BAA accueille pour cette saison 4 franchises de plus que durant l’exercice précédent), les Bullets se hissent en playoffs. Mais malgré un premier match remporté, ce sont bel et bien les Knickerbockers New Yorkais qui accèdent à la suite de la compétition. D’année en année, le bilan en saison régulière ne fera que se détériorer pour la franchise de Baltimore. Durant la saison 1949-1950, à l’issue de laquelle Buddy Jeannette prit  sa retraite en tant que joueur, lui et ses hommes échoueront à atteindre la post-saison avec un bilan de 25 victoires pour 43 défaites. L’histoire se répète les deux années suivantes, et le bilan s’alourdit encore et toujours : les 24 victoires et 42 défaites de l’exercice 1950-1951 causant la démission de Jeannette en tant que coach  et les 20 victoires pour 46 défaites acquises en 1951-1952 sont insuffisantes pour participer aux playoffs.

5051bullets

l’effectif des Bullets lors de la dernière saison de Buddy Jeannette en tant que coach

Malgré une saison régulière 1952-1953 toujours plus chaotique, l’équipe  parvient à se qualifier pour le tournoi final avec 16 victoires et 54 défaites. Malheureusement cette fois-ci encore, c’est la franchise New Yorkaise qui sort vainqueur de l’affrontement et se qualifie. Plus jamais les Bullets de Baltimore ne participeront aux playoffs, et pour leur dernière saison complète en NBA en 1953-1954, ils finissent avec le pire bilan de la ligue avec 16 petites victoires pour un total de 56 défaites.

1954-1955 : CLAP DE FIN

La franchise débute la saison dans le rouge. Le propriétaire est dans la tourmente, et n’a plus les moyens d’assumer l’ensemble des opérations économiques qu’impliquent la vie d’une équipe de Basket-ball professionnelle (transports, hôtels…). La saison débute à l’image des précédentes : dans la douleur. Et elle va brusquement s’arrêter le soir de Thanksgiving 1954. Après une défaite concédée sur le parquet des Fort Wayne Pistons qui porte leur bilan à 3 victoires et 11 défaites, les joueurs, lassés des difficultés économiques dont ils font les frais, décident de se retirer de la compétition.  Dans l’incapacité de payer à la fois le retour à Baltimore et la nuit à l’hôtel, ils fuient ce dernier sans payer.  De même, dans l’incapacité de régler la course au chauffeur les ayant conduits à l’aéroport, ils claquent la porte du taxi et se ruent dans l’avion pour ne pas avoir à payer. C’est ainsi que se conclue définitivement l’histoire de la franchise. Le résultat des matchs qu’elle aura au préalable disputés depuis le début de la saison seront simplement annulés. Et c’est dans le chaos et la honte que fut dissoute cette équipe.

Il ne reste aujourd’hui de cette franchise que le souvenir lointain d’une équipe titrée à l’aube de l’existence de la NBA, et le Statut de Hall of Famer accordé en 1994 au joueur majeur de son histoire, Harry Edward Jeannette.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s