Breaking News

Jeff Hornacek, le rôle player par excellence

Portrait

La NBA est friande de superstars. Ce sont elles qui déterminent la réussite d’une équipe, on en compte maximum une ou deux par équipe. Mais le basket se joue à 5 contre 5 et autour, il faut ajouter des role players. Ces joueurs qui excellent dans leur registre ne vont pas avoir l’importance du ou des franchises players mais vont les compléter en ajoutant soit une menace offensive, soit une présence défensive.

Ainsi, on pourrait qualifier Jeff Hornacek (54 ans aujourd’hui) de role player. Cet arrière d’1.93m a été sélectionné par les Suns de Phoenix en 22ème position de la draft 1986.

Il reste jusqu’en 1992 à Phoenix, formant un remarquable duo d’arrières avec Kevin Johnson. Il est pendant 6 saisons au-delà des 15 points et 5 passes décisives par match, le tout en étant très adroit et très régulier (en 1990-1991, il atteint 52% de réussite dont 42% à trois points). Il dépasse même la barre des 20 points par match en 1991-1992. Il est sélectionné au All-Star Game cette année là pour sa seule sélection.

Mais en 1992, il sert de monnaie d’échange dans la venue du grand Charles Barkley et atterrit à Philadelphie. Il reste moins de deux saisons avec les Sixers, avant d’être à nouveau échangé vers Utah.

C’est à Salt Lake City que Jeff Hornacek va réussir ses plus belles saisons. Il arrive en l’échange de Malone (non pas le grand Karl, mais l’explosif Jeff).

Jeff Hornacek arrive donc dans une équipe qu’il transforme de bon outisder à sérieux candidat au titre. Si son adresse aux tirs se maintient, ses moyennes au scoring diminuent. Il forme en effet un duo d’arrières avec John Stockton, qui privilégie à juste titre l’utilisation du pick & roll (écran posé par Karl Malone lui permettant de tenter un shoot ouvert ou de faire une bonne passe à celui-ci). Hornacek n’est donc évidemment pas le premier choix de passe de Stockton et se contente de situations. Tel un role player, en somme. Il apporte même moins de points que Jeff Malone, qui était à plus de 18 points par rencontre la saison précédente, ne dépassant pas les 16.5 points de moyenne avec Utah.

Hornacek2Mais si cela fonctionne autant avec Hornacek à Utah, c’est parce que son jeu était plus profitable au collectif du Jazz. Il avait une force supplémentaire par rapport à son prédecesseur, étant un grand shooteur à trois points. Il atteint les 46.6% de moyenne en la matière en 1995-1996, tentant 2.7 tirs primés par rencontre. Lorsque Karl Malone ressortait la balle, Hornacek avait de nombreuses situations de tir ouvert. Avec Stockton, il formait la paire d’arrières la plus adroite de la ligue.

De plus, il était connu pour être capable de tout faire et jouait toujours juste. Il pouvait se créer lui-même ses shoots sur une feinte bien placée, tenter sa chance en réception de passe ou même transmettre la gonfle à un partenaire bien placé. Il est considéré comme l’un des joueurs les plus intelligents de l’histoire, au même titre que son coéquipier John Stockton.

Sans être au niveau de ses deux Hall-of Famer de coéquipiers, Hornacek était la pièce manquante à Utah pour devenir un vrai prétendant au titre. Il a donc été un élément majeur de l’équipe qui a atteint les finales NBA 1997 et 1998. Les deux finales ont toutefois été perdues face aux inarrêtables Chicago Bulls.

Pour sa dernière saison en 2000, il a manqué de peu de devenir alors le 4eme joueur à réaliser une saison au-delà de 50% de réussite aux shoots, 40% à trois points et 90% aux lancers francs. Il était en effet à 95% aux lancers (il tentait 2.3 lancers par match), 47.8% à trois points, et 49.5% à deux points.

En 6 saisons avec Utah, il n’a manqué que 10 matchs. Il aura été un élément important de la glorieuse période de la fin des années 90, ne réussissant toutefois pas à accrocher ce titre qui manque tant à son palmarès, à celui de Stockton et de Malone. Le numéro 14 d’Hornacek a été retiré par Utah.

En 1998 et 2000, il remporte le concours à trois points du All-Star Weekend. Il achève sa carrière en 2000. Il possède encore le 9° meilleur pourcentage aux lancers francs en carrière (87.3%), le 28° à trois points (40.3%).

Il est l’actuel entraîneur des Suns de Phoenix, et sa première saison sur le banc est une vraie réussite. Cela témoigne une nouvelle fois de son intelligence de jeu, dont il faisait déjà preuve sur les parquets.

SES STATS NBA

JeffHornacekStats

SON PALMARÈS

  • NBA All Star en 1992
  • Double vainqueur du concours à trois points du All-Star Weekend 1998 et 2000.
  • Son maillot n°14 est retiré par les Jazz et l’université d’Iowa State

SES HIGHLIGHTS EN CARRIERE

Crédits photos : NBAE/Sports Illustrated

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Antoine Abolivier (70 Articles)
Tombé dans le basket en découvrant Tony Parker et Boris Diaw. Passionné par tout ce qui touche à son histoire que ce soit le jeu, la culture ou les institutions. Présent sur twitter, @AAbolivier

2 Comments on Jeff Hornacek, le rôle player par excellence

  1. Très bon article qui met en valeur ces « joueurs de l’ombre », ceux dont on ne vas pas forcément parler, ou du moins pas autant que les superstars mais qui pourtant sont essentiels. Et tu sais a quel point j’apprécie Jeff Hornacek vu la saison qu’il fait en tant que coach avec les Suns ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s