Breaking News

[Portrait] Rony Seikaly, des raquettes aux platines

Portrait

Ronald Fred Seikaly, fait partie de ces joueurs au parcours et au profil atypique. Né le 10 mai 1965 à Beyrouth (51 ans aujourd’hui), le pivot Libanais (qui portera les couleurs des USA au championnat du monde) réussira une carrière plus que méritante au sein de la NBA. Retour en portrait sur l’ascension de celui que l’on surnomme le  » Spin Doctor « .

rony1Rony passera la majorité de son enfance en Grèce, où il débarqua alors qu’il n’avait que 9 ans. Très tôt il s’intéresse au sport, et commence à pratiquer le foot ainsi que l’athlétisme, mais c’est finalement dans le basket qu’il trouvera sa voie. Il fréquente les équipes de jeunes du Panathinaikos, et le staff voit en lui un potentiel intéressant. C’est ainsi qu’il participera notamment à un tournoi à Chypre avec l’équipe seniors du Pana’. C’est à cette même époque que Rony espère obtenir la nationalité grecque, mais des soucis administratifs l’en empêchent. Il décolle finalement pour les Etats-Unis ou il intègre l’équipe des Orangemen de Syracuse en 1984 à l’âge de 19 ans. En 1986, il se voit retenu avec la sélection Américaine grâce à la double nationalité qu’il a obtenue un peu plus tôt. Il s’envole donc pour l’Espagne où se dispute les championnats du monde. Aux côtés notamment de David Robinson ou de Derrick McKey, il remporte la médaille d’or en inscrivant une moyenne de 4,3 points par match.

Rony Seikaly disputera 136 rencontres universitaires. Ces stats moyennes à la fin de son cursus font de lui un solide premier tour de draft. Il affiche ainsi 16,3 points et 9,6 rebonds lors de son année senior ce qui fait de lui un membre de la seconde Consensus All-American Team . Au premier tour de la draft 1988, c’est le Heat de Miami qui sélectionnera au 9ème rang le libano-américain. Dès sa première saison en Floride, il franchit la barre des 10 points par match avec une moyenne de 10,9 points. Sa ligne de statistiques décolle dès la saison suivante. Il s’offre à la fin de l’exercice 89/90 une saison double-double avec 16,6 pts et 10,4 rbds ce qui lui vaudra d’être élu joueur ayant le plus progressé (Most Improved Player). Rony restera 6 années à Miami. Les quatres saisons suivantes seront toujours du même acabit. Seikaly fait ces matchs. Dire le contraire serait lui faire injure. Il s’offre même parfois des soirées highlights, comme lors d’un match face aux Bullets de Washington en 1993 où il gobera la bagatelle de 34 rebonds. Il s’adjugera ce soir là  le record du plus grand nombre de prises au rebonds défensifs avec 26 unités. Un record qui tient toujours. Malgré ses statistiques honorables, le front-office du Heat décide d’envoyer Rony Seikaly aux Warriors de Golden-State en échange de Billy Owens et de Sasha Danilovic.

rony2Il restera durant deux saisons chez les Warriors. Avec moins de temps de jeu que lors de son passage à Miami, Rony voit ses stats à la baisse. Une douzaine de points par match auxquels il convient d’ajouter quelques sept prises en moyenne aux rebonds. Pas de quoi marquer les esprits et insuffisant aux yeux du front-office de Golden-State. Il change à nouveau de jersey à l’aube de la saison 96/97. Retour en Floride, mais c’est chez le voisin Orlando qu’il posera ces valises. Cette fois le défi est de taille pour Seikaly, puisqu’il doit non seulement épauler « Penny » Hardaway, mais aussi et surtout remplacer Shaquille O’Neal. Malgré une première saison encourageante (17,3 pts et 9,5 rbds) sous les couleurs du Magic, sans surprise le costume sera trop grand pour Rony Seikaly. En Février 1998, il se retrouve au milieu d’un trade qui l’envoie chez les Nets avec Brian Evans en échange de Yinka Dare, David Benoit et Kevin Edwards. Dans le New Jersey, Rony Seikaly mettra un terme à sa carrière NBA après deux saisons où il n’aura joué que 18 matchs à cause de diverses blessures. En 2000, Rony Seikaly ne veut pas encore raccrocher et tente un dernier challenge en Espagne, du côté de Barcelone. Malgré une arrivée en grande pompe, (il devient le joueur le mieux payé de la ligue espagnole) son passage en Catalogne tourne vite au fiasco. Il réussit le tour de force de jouer encore moins de rencontres que chez les Nets et cela sans être blessé. Il ne s’adaptera  finalement jamais au jeu des barcelonais et l’aventure en Europe se termine à la mi-saison. Si cet arrêt prématuré signifie tout simplement la fin de la carrière de joueur de Rony Seikaly, il permettra également d’accélérer l’exposition et l’explosion d’un tout jeune joueur de la rotation catalane, un certain Pau Gasol.

DES RAQUETTES AUX PLATINES

rony-seikaly-djAujourd’hui si vous souhaitez croiser le « Spin Doctor », oubliez les salles de baskets et les playgrounds. Vous aurez certainement plus de chances de rencontrer l’ancien pivot de Miami dans les boîtes les plus branchées de la planète qu’à proximité d’un panier. Mais pourquoi diantre croiserions nous ce colosse de 2m11 dans un night-club allez vous me demander. La réponse est toute simple et tiens en deux lettre : DJ. Voilà ce qu’est devenu l’ancien joueur d’Orlando, un DJ et un producteur reconnu dans le monde de la nuit. Une passion qui l’anime depuis qu’il est tout jeune. Déjà en Grèce, il passait derrière les platines pour les anniversaires ou les événements familiaux. Depuis rien n’a changé, sauf que Rony mixe désormais dans le monde entier : de Cannes à Marrakech en passant par Ibiza. Il qualifie d’ailleurs ce lieu comme la Mecque pour les amateurs de musique électronique et le compare au Madison Square Garden pour les basketteurs. En plus de ces activités musicales, Rony Seikaly gère une société d’investissement immobilier, et il possède également des parts dans plusieurs établissements du quartier de South Beach à Miami.  Nul doute qu’avec une après-carrière aussi remplie, ce n’est pas demain la veille que le  » Spin Doctor  » fermera les portes de son cabinet.

SES STATS NBA

  • Points: 9 991 soit 14,7 par match
  • Rebonds: 6 424 soit 9,5 par match
  • Contres: 872  soit 1,3 par match
  • Matchs: 678 matchs disputés dont 607 en tant que titulaire
  • 14 matchs de playoffs

SON PALMARÈS

  • 1989/1990 Most Improved Player
  • Champion du monde 1986
  • Son maillot a été retiré à l’université de Syracuse
  • Recordman du nombres de rebonds défensifs dans un match (26)

RÉTROSPECTIVE DE SA CARRIÈRE EN IMAGES

Crédits photos : NBAE/John Branch/David Taylor

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Waka Bayashi (87 Articles)
Enfant des eighties, c'est au début des années 90 que je découvre la NBA. En 1993 j'obtiens mon brevet des collèges grâce à l'épreuve de Géographie au cours de laquelle je localise les plus grandes villes sur la carte des Etats-Unis, en ajoutant entre parenthèses le nom des franchises de la ligue, en espérant secrètement quelques points bonus. Fan des joueurs avec un taux de trash-talking élevé (coucou Reggie Miller), j'ai intégré l'équipe de Basket Rétro afin que mes parents soient fiers de moi.

1 Comment on [Portrait] Rony Seikaly, des raquettes aux platines

  1. Voilà un basketteur qui a bien géré son après carrière ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s