Breaking News

[Record] Les 71 points de Jean-Pierre Staelens en 1967

France

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

On l’oublie parfois mais le record du nombre de points inscrit au cours d’un match en LNB est détenu par un Français. Il S’agit de Jean-Pierre Staelens, champion de France avec son club de Denain en 1965. Ce dernier inscrira son nom dans l’histoire le 4 mars 1967, dans un match contre Valenciennes durant lequel il plantera 71 points. Les Américains sont arrivés en France depuis, mais le record lui n’a toujours pas été battu.

Anecdote croustillante, c’est dans un contexte pour le moins particulier que Staelens faillit battre le record de points marqués la première fois, lors de la saison 1965/1966…

UNE LIGUE D’AMATEURS

17555117_10202633360793305_642584182_nDans les années 1960, les équipes et les joueurs du championnat français ne sont pas encore professionnels. Certaines équipes composées de 15 ou 20 joueurs -comme le PUC, le Racing ou l’Alsace de Bagnolet- peuvent présenter des cinq composés de joueurs totalement différents chaque week-end.

Les entraînement eux, ont lieu en général seulement une ou deux fois par semaine et il n’est pas rare que les joueurs de l’époque ratent les matchs organisés le week-end car les longs voyages en train les fatigue. La Fédération elle aussi commettait certaines erreurs, comme ce fut le cas le 12 février 1966... Un jour de match entre Denain et Franconville.

A UN FIL DU RECORD

Les deux équipes devaient se rencontrer initialement à 15 heures. Mais la Fédération décida de retarder la rencontre d’une heure. Elle prévînt tous les acteurs du match, sauf les arbitres ! Le règlement étant ce qu’il est, les officiels décidèrent donc de commencer le match à l’heure prévue. Sauf que les tribunes étaient encore vide et pire encore, seulement 4 joueurs de Denain étaient présent autour du rond central. Mais peu importe, cette situation ubuesque ne dérangea pas les officiels qui décidèrent donc de donner le coup d’envoi.

Jean-Pierre Staelens fit partie des quatres heureux élus à pouvoir fouler le terrain cette après-midi là. Et ce dernier va jouer la rencontre pour deux puisqu’il va prendre presque tous les tirs de son équipe. Les joueurs de Denain eux arrivent peu à peu dans la salle et observent médusé, que la rencontre a déjà commencé.

Cela n’empêche pas Denain de mettre une rouste à Franconville 144-69. Staelens lui a failli battre le record de Roger Haudegand (Marly) en inscrivant 62 points. Qu’à cela ne tienne, il sera de retour l’année prochaine.

Cette fois-ci, c’est la bonne !

17474680_10202633360633301_596312787_nNous sommes lors de la saison 1966/1967 et des changements ont eu lieu dans la ligue. Le premier Américain vient d’arriver. Un pivot nommé Leroy Johnson (22 ans, 1,96m) et qui joue à Caen. Staelens lui est étudiant en pharmacie mais aussi meilleur marqueur du championnat à seulement 21 ans. Cependant, un certains Jean-Claude Bonato le suit à la trace.L’entraineur de Denain Jacques Fiévé annonce alors dans la voix du nord qu’il faut que notre Jean-Pierre national garde son titre de meilleur marqueur contre les derniers du championnat, Valenciennes.

Le meneur de Denain, Jean Degros va prendre ses paroles au pied de la lettre puisque ce bonhomme atypique -connu pour ses coups de gueule- va abreuver son coéquipier de passes décisives. En chef d’orchestre, il organise un véritable festival en attaque. Mais la vraie star de la soirée c’est Staelens… En première mi-temps, l’intérieur d’1,96m marque 28 points sans forcer aucun de ses tirs. Lors de la deuxième, ses coéquipiers accélèrent le rythme du jeu pour qu’il puissent battre le fameux record. Averti de la performance, le public exulte lorsque le grand blond marque ses 63ème points de la rencontre.

A la fin du match Staelens finit avec une statistique incroyable, il a marqué 71 points ! Un record sur lequel il reviendra des années plus tard « 

Valenciennes avait quelque bon joueurs, mais pas de grand à m’opposer. A cette époque on pouvait jouer près du cercle. Ma taille (1,97m) m’avantageait et je jouais en faux pivot. C’était possible ces années là pour un français de marquer beaucoup de points sous les panneaux. Par exemple Roger Haudegand avec son 1m98 jouait pivot ».

Le record peut donc dormir tranquillement…

Retrouvez plus de Basket Retro sur





Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s