Breaking News

[A lire] « Quand le jeu était à nous », Larry Bird et Magic Johnson

Book

Les éditions Talent Sport nous gâtent chaque année avec des ouvrages de qualité traduits dans notre langue de Molière. Pour les beaux jours d’été, entre une séance de playground et se dorer la pilule au soleil, quoi de mieux qu’un nouveau livre évènement sur le basket américain sur LES deux icônes des années 80, Larry Bird et Magic Johnson.

Après Phil Jackson, Michael Jordan, la Dream Team et Allen Iverson, les éditions Talent Sport ont travaillé d’arrache-pied sur leur cinquième livre de basket pour nous offrir comme à leur habitude, une traduction impeccable et exemplaire. Pour ceux qui ne suivent pas l’actualité des sorties de bouquins NBA aux USA, l’oeuvre est sorti en fin d’année 2009 et nous raconte énormément d’anecdotes sur les deux sauveurs de la NBA à l’époque des eighties, Larry Bird et Magic Johnson. En effet, la décennie des 70’s a été très difficile pour la ligue nord américaine, notamment après la retraite de Jerry West et Wilt Chamberlain. Pendant ce temps en NCAA, deux jeunes joueurs commencent à faire parler d’eux avant leur confrontation en finale en 1979. Earvin Johnson (Michigan State) et Larry Bird (Indiana State) sont loin d’imaginer qu’ils vont devenir les futurs héros du basket américain en sauvant la NBA de la banqueroute.

Comme si le destin s’en était mêlé, nos deux gaillards sont draftés par les deux plus grandes franchises de l’histoire. Earvin »Magic »Johnson portera le maillot des Lakers de Los Angeles et Larry Bird celui des rivaux de la côte est, Boston. Ces hommes que tout ou presque les oppose. Magic, afro américain, sourire enjôleur, le rôle parfait pour jouer les stars à paillettes à Hollywood devant les feux de la rampe et de l’autre côté, Larry, blanc, pas athlétique pour un sou, faciès peu charismatique au premier abord, le profil idéal pour la tunique des Celtics. Chacun a tout simplement élevé son équipe vers les sommets dès leur arrivée, Magic est champion NBA lors de saison rookie, Larry Bird l’emporte l’année suivante. Puis vient enfin le duel tant attendu, 1984, 1985, 1987 sans oublier bien sûr les multiples matchs de saison régulière. Des confrontations de légende, physique, intense où le public du Boston Garden et du Forum d’Inglewood donnent de la voix. Au cours des années 80, les deux géants ont remporté huit titres (laissant une bague à Julius Erving au passage) et six trophées de MVP de la saison régulière. Les aléas de la vie quotidienne ont fait que chacun a du prématurément stopper sa carrière professionnelle avec toutefois un final d’anthologie en jouant ensemble pour leur pays lors de la célèbre constitution de la Dream Team en 1992.

Nous connaissons plus au moins leurs parcours respectifs, mais pas forcément les détails et anecdotes croustillantes, l’envers du décor. C’est ainsi que plus de vingt ans plus tard alors que Larry est le président des Pacers et que Magic s’extasie devant les exploits de Kobe Bryant, la journaliste Jackie MacMullan s’est entretenu avec eux pour recueillir leurs témoignages et comment ils ont vécu cette rivalité sur les parquets, à travers les médias et bien sûr, leur grande amitié et leur respect mutuel. Bill Walton, témoin et acteur privilégié qui a pu cotôyer Larry Bird en tant que coéquipier en 1986 et 1987 résume parfaitement leur implication en NBA, ils ont changé à jamais le jeu en allant chercher le meilleur d’eux même tous les soirs, en élevant leur niveau de jeu systématiquement. Ils voulaient la victoire et savaient comment l’obtenir.

Sur une interview accordée à Amazon, Larry et Magic ont encore fait preuve de leur compétitivité à travers cette question: Si vous deviez vous affronter sur un H.O.R.S.E, qui en sortirait vainqueur?

Larry Bird: « Personne ne peut me battre sur un HORSE. Encore moins Magic, il n’a pas de shoot. »

Magic Johnson: « Larry, tu n’as aucune chance de me battre en un contre un. J’ai tellement de possibilités de te punir. Aussi lent que je suis aujourd’hui, je reste toujours plus rapide que toi. »

Sachez que Bill Walton, lui-même, a découvert bon nombre de choses en lisant cet ouvrage. A t-on encore besoin d’argumenter davantage pour vous dire de vous procurer ce livre les yeux fermés? Soyez attentifs car bientôt, Basket Rétro va vous permettre de remporter quelques exemplaires via un concours avec la générosité de Talent Sport.

Crédits photos : talentsport.fr

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Pred (317 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 10 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s