Breaking News

Il y a 12 ans, George Mikan, le symbole d’une époque, nous quittait à l’âge de 80 ans

Portrait

La deuxième guerre mondiale vient de se terminer. La vie normale reprend son cours du côté des USA. Le basket est un sport où les petits règnent en maître. En effet, les observateurs estiment que les grands ne sont pas fait pour ce sport. Peu mobiles, sans coordination, le jeu ne leur appartient pas. C’est la réalité jusqu’au jour où débarque un échalas de 2m10, qui sait courir, sauter, shooter. Son nom ? George Mikan qui nous a quitté il y a tout juste 12 ans. 

Mikan est le premier prototype du pivot dominateur. Tellement dominateur qu’il obligea la NBA a changé certaines de ses règles afin de limiter son impact, à commencer par le Goal-Tending, que Mikan pratiquait légalement. Et oui, avant Mikan, il était impensable de voir un gars aller si haut pour dévier la balle.

UNE LÉGENDE EST NÉE

A DePaul, il est élu 2 fois College Player of The Year et 3 fois All-America, emmenant son équipe au titre NIT. Lors de cette campagne, il marqua 53 points soit plus que toute l’équipe de Rhode Island réunie. Sa légende débute. En 1946, il est signé par les Chicago American Gears de la défunte NBL. Il domine les pros de la même manière que les collégiens. Champion NBL et élu dans le All-NBL Team, il rentre 16.5 points par match pour sa saison rookie. L’année suivante son équipe est dissoute et Mikan atterrit par chance aux Lakers de Minneapolis, tous les joueurs des équipes dissoutes étant répartis au hasard dans les équipes NBA. 1948 fut le premier sacre des Lakers. Mikan compile 21.3 points de moyenne en saison régulière et 27.5 points en playoffs. Inarrêtable, les Lakers battent les Rochester Royals 3-1 en Finals. En 1949, les Lakers rejoignent la BAA en compagnie des quelques survivants de la NBL. Mikan est le meilleur marqueur de la league avec 28.3 pts de moyenne. Il domine largement tous ces opposants.

Mikan2A cette époque où l’horloge des 24 secondes n’existe pas, seuls 3 joueurs arrivent à plus de 20 points de moyenne soit Mikan, Joe Fulks de Phila et le Chicagoan Max Zaslofsky. Les Playoffs BAA de 1949 présentent une finale Minneapolis – Washington Capitols coaché par le devenu mythique Red Auerbach. Dans le Game 4, Mikan se blesse au poignet et Washington en profite pour égaliser. Le match suivant Mikan joue avec un plâtre et tape 22 points. Le Game n’est qu’une formalité est les Lakers empochent le BAA championship. Dans les 10 matchs des playoffs, Mikan inscrit 30.3 points de moyenne.

En 1950, la NBA est crée. 17 équipes la composent et sont repartis en 3 divisions. Minneapolis se retrouve dans la Division Centrale, de loin la plus forte. Un nouveau face-à-face avec Rochester se profile. Une nouvelle fois Mikan est le meilleur scorer avec 27.4 pts/m. Le seul Alex Groza de Indianapolis marque plus de 20 points de moyenne. Mikan est trop fort, il donne l’impression d’être le seul adulte sur le terrain. Les Lakers terminent la saison avec un bilan de 51-17 et se promènent jusqu’en Finals. Contre les Syracuse Nationals, les Lakers remportent le Game 1, grâce à un panier de 12 mètres de Bob Harrison. A 3-1, les Nats réussissent à contenir Mikan et a gagné le Game 5, mais les Lakers sont bien trop fort et enlèvent sans effort le dernier match. Back-to-Back !

LA NBA CONTRAINTE DE CHANGER SES RÈGLES

En 1951, la NBA répertorie les rebonds. Le leader est Dolph Shayes et 16.4 prises, Mikan étant deuxième avec 14.1 rebonds. Shayes ne peut par contre rien faire contre l’armada offensive du géant du Minnesota et ses 28.4 points, premier dans la league. Mais les Rochester Royals tiennent leur revanche et barrent la route des Finals aux Lakers. C’est la première fois depuis qu’il est chez les pros que Mikan n’est pas champion ! La véritable raison de cet échec est que Mikan a joué la série avec une jambe cassé. Il scora plus de 20 points de moyenne … sans courir. Malgré tout Mikan est le seul joueur a draîné les grandes foules. Un peu bête curieuse pour certain, il est surnommé Goliath par certain. En 1951, le rendement de Mikan est inférieur à celui qu’on lui connaissait. Il ne marque que 23 points de moyenne en shootant qu’à 38%. Raison de cette chute, la NBA a reculé la ligne des lancers-francs et élargit la raquette.

Mikan4Malgré tout les Lakers récupèrent leur couronne en battant les Knicks dans un série de 7 matchs aux couteaux. La contribution offensive de Mikan continua de baisser en 1953 (20.6) mais paradoxalement il remporte son seul titre de meilleur rebondeur. Les Lakers remportent le titre en battant encore une fois les Knicks. Puis ce fut le 5ème titre en 6 ans pour les Lakers l’année d’après. Plus tard, seuls les Celtics de 59 à 66 et les Bulls de 91 à 93 puis de 96 à 98 furent capable de gagner 3 titres à la suite. Mais le titre de 54 à un goût amer pour les fans des Lakers car Mikan annonce sa retraite immédiate. Mikan absent, les Lakers sont à la dérive totale. Mikan ne supporte pas ça et revient. Mais son absence lui a coupé ses ailes et les Lakers terminent avec un bilan négatif. Mikan ne score que 10pts de moyenne. John Kundla pousse alors Mikan a prendre les rennes du coaching.

MIKAN AU COACHING…UN ÉCHEC

Le résultat fut catastrophique et Mikan ne fit qu’une saison comme Head-Coach avec un bilan misérable de 9-30 ! En cours de saison Mikan reconfia alors l’équipe à Kundla. Par la suite, Mikan se dévoua à sa grande famille et embrassa une carrière dans la politique. En 1967, il est nommé comme le premier commissionner de l’ABA. Il conserva cette fonction jusqu’en 1969 puis va disparaître du petit monde de la sphère orange jusqu’au milieu des années 1980. Il est de retour à la tête d’une Task Force dont le but est de ramener la NBA à Minneapolis. Opération réussie puisque les Minnesota Timberwolves voient le jour en 1989. Tout au long de sa carrière Mikan a révolutionné le jeu. Défenseur acharné, attaquant omniprésent, il n’avait pas d’adversaire à sa taille. Il fut élu meilleur joueur de la première moitié du siècle. Les livres de records font état de nombreuses fois de Mikan. Scoring, rebonding mais également au chapitre des fautes personnelles. Et oui, il est le seul à avoir été le plus grand « fauteur » de la NBA trois ans de suite.

Les anecdotes sur lui sont nombreuses en voici quelques exemples marquants. Le jour d’un match contre les Knicks au MSG, l’affiche du stade montrait en grand : Geo. Mikan vs. Knicks. Vexés les coéquipiers de Mikan l’attendèrent en civil dans le vestiaire. Mikan leur rétorqua : « c’est de la pub, vous allez jouer contre les Knicks, allez-y, moi j’attends ici ! ». La NBA a instauré de nombreuses règles afin de lui diminuer son impact, ainsi la raquette fut élargie de 6 à 12 pieds. L’horloge des 24 secondes fut aussi une réponse au jeu de Mikan. En effet, en 1950, les Fort Wayne Pistons décidèrent de geler le ballon. C’était pour eux la seule manière de les battre. Ce match fut soldé par un 19-18 qui reste comme le score le plus faible de l’histoire. En conclusion, Mikan est le premier basketteur à avoir construit une dynastie autour de lui et est également le premier à avoir été introduit au Hall of Fame, en 1959.

SES STATS NBA

George Mikan

SES STATS BAA/NBA

  • Points: 10 156 soit 23.1 par match.
  • Rebonds: 4 167 soit 13.4 par match.
  • Passes: 1 245  soit 2.8 par match
  • Matchs: 60 matchs BAA disputés, 379 matchs NBA disputés

SON PALMARÈS

  • 5 fois champion BAA-NBA en 1949, 1950, 1952, 1953 et 1954
  • 2 fois champion NBL en 1947 et 1948
  • MVP NBL en 1948
  • 4 fois NBA All Star de 1951 à 1954
  • MVP du All Star Game NBA en 1953
  • 6 fois élu au sein de la BAA-NBA First Team de 1949 à 1954
  • NBL Rookie Of the Year en 1946
  • 2 fois meilleur marqueur NBL en 1947 et 1948
  • 3 fois meilleur marqueur NBA de 1949 à 1951
  • Elu meilleur joueur du demi-siècle en 1950
  • Figure parmi les meilleurs joueurs du 5e, 35e et 50e anniversaire de la ligue

RÉTROSPECTIVE DE SA CARRIÈRE EN IMAGES

Crédits photo : NBAE/Lakers Nation

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (694 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s