Breaking News

[Infographie] Eurobasket – Les classements des Bleues depuis 1938

Infographie

Entre ascensions fulgurantes et chutes vertigineuses, il faut avoir le cœur bien accroché pour suivre le parcours des Bleues durant huit décennies de Championnat d’Europe. Attachez vous. Tenez vous bien à la barre de sécurité… C’est parti pour un tour de montagnes russes.

Montagnes russes ! Ça vaut aussi pour l’extraordinaire équipe soviétique qui domine sans partage l’Europe et le Monde de 1950 à 1991. (Voir Infographie « tableau des médailles »). Et ce sont ses cousines du « bloc de l’Est » qui se disputent les places d’honneur dans des compétitions organisées en terres rouges tout au long des années 50. La France et l’Italie doivent se contenter de se disputer le titre de meilleure équipe d’Europe… de l’Ouest.

Non qualifiées en 1960, les Bleues accrochent une 8e place chez elles à Mulhouse en 62, derrière 7 équipes de l’Est. Suivent trois éditions en bas de classement avant une médaille d’argent aussi surprenante que réjouissante en 70 chez les Bataves. C’est le début de l’ère « clermontoise ». Irène Guidotti, Elizabeth Riffiod, Colette Passemard… Les filles du CUC apportent leur expérience de la Coupe d’Europe des clubs champions pour maintenir les Bleues au seuil du podium. Malheureusement cette « parenthèse enchantée » des seventies est sans lendemain. Entre non-qualifications et classements médiocres, la France des années 80 souffre le martyre.

L’éclatement du monde communiste au début des années 90 redistribue les cartes sur le tapis de l’Europe du basket féminin. Derrière Yannick Souvré et Isabelle Fijalkowski, les Françaises s’offrent l’argent en 93. 11e en 95, non qualifiée en 97, la chute est si brutale qu’on ose croire à la nouvelle médaille d’argent en 99. Faut–il se préparer à une nouvelle plongée deux plus tard, en France ? Et bien non. Le siècle nouveau se fête avec de l’or autour du cou.

Cathy Melain, Audrey Sauret, Nicole Antibe… assurent un nouveau statut. Face à une concurrence toujours plus dense et rude, les Françaises des années 2000, (qui délaissent le top five qu’à une seule reprise pour un titre et trois podiums sur les quatre dernières éditions), font désormais de celles qu’on ne veut rencontrer que le plus tard possible. Derrière la génération multimédaillée des  Céline Dumerc, Sandrine Gruda, Isabelle Yacoubou, Gaelle Skrela… se dessinent celle des Olivia Epoupa, Marine Johannes, Valériane Ayayi. A elles de rester sur la « boîte ».

Infographie Bilan EdF F

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Laurent Rullier (52 Articles)
Le premier match de basket que j'ai vu en live était un Alsace de Bagnolet vs ASVEL. Depuis la balle orange n'a pas arrêté de rebondir dans ma p'tite tête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s