Breaking News

Grâce au trio Maria Stepanova – Ilona Korstin – Irina Osipova, la Russie s’offre l’Euro 2007

Eurobasket

Irina Osipova (n°12) et Ilona Korstine (n°10) entourée de Evgeniya Belyakova et Alena Danilochkina (c) zimbio.com

Le 7 octobre 2007, la Russie a remporté l’EuroBasket Women en Italie après son échec en finale lors de la même compétition en 2005. Porté par un excellent trio composé de Maria Stepanova, Ilona Korstine et Irina Osipova durant tout le tournoi, les Russes ont battu l’Espagne en finale 74-68. Elles auront tremblé après avoir eu 20 points d’avance à la mi-temps. Précisions de Basket Rétro sur ce sacre russe.

10 points en basket, ce n’est rien. C’est un retard qu’on peut tout à fait combler en l’espace de quelques minutes. Pour en remonter 20, la marche est encore plus dure. C’est le scénario qu’à vécu l’équipe d’Espagne face à la Russie en finale du championnat d’Europe 2007 en Italie sur le parquet de Chieti. Menée de 20 points à la mi-temps : 44-24, l’Espagne a retrouvé les forces après la pause pour effrayer la Russie qui a dû en deuxième mi-temps repartir au charbon pour créer un nouvel écart et garder leur avance.

LA RUSSIE TITRÉE LA MÉME ANNÉE QUE L’EQUIPE MASCULINE

Au final, malgré les efforts notables des Espagnoles dont celle d’Amaya Valdemoro (26 points avec 8 rebonds et élue meilleure joueuse de l’Euro 2007), les Russes ont eu le dernier mot et s’emparent de la couronne européenne. Victoire 74-68. De véritables tsars, elles remportent à l’instar de leurs homologues masculins l’Euro la même année trois semaines après le triomphe de l’équipe masculine. C’est la première fois qu’une même nation gagne le championnat d’Europe à la fois chez les filles et chez les garçons. La Russie a pris sa revanche par rapport à 2005, année durant laquelle elle avait perdu 72-70 face à la République Tchèque en finale de l’Euro.

Sur la finale de 2007, les Russes avaient démarré du bon pied le début du match en prenant 10 points d’avance à la fin du premier quart-temps : 23-13.  Elles accentuent leur domination dans le second quart avec 20 points d’écart (44-24) grâce notamment aux 11 points d’Arteshina (son total de tout le match). La Russie pensait dérouler tranquillement leur basket en deuxième mi-temps. Or, les Espagnoles ont sonné la révolte avec un excellent troisième quart-temps gagné 21-9. Au bout de 30 minutes de jeu, les Espagnoles ont cru au succès et n’étaient plus menés que de 8 points (53-45). Au cours du dernier quart, l’écart s’est réduit à -4 : 49-53 (32e minute).

ILONA KORSTIN GARDE LE CAP POUR SON EQUIPE

Mais Ilona Korstin avait calmé la furie espagnole en rentrant des paniers et lancers-francs importants. Sur ses 18 points à 6/12 aux tirs dans cette finale, 8 sont inscrits dans le 4e QT pour permettre à son équipe de conserver 10 points d’avance. L’arrière russe, qui a gobé 7 rebonds, a pris ses responsabilités en attaque dans les dernières minutes. Tout au long de la rencontre, elle a bien été épaulé par l’ailière Tatiana Shchegoleva (14 points à 5/8) et l’intérieure Irina Osipova (12 points à 6/8 et 7 rebonds). Maria Stepanova, en difficulté en attaque avec 8 points à 3/10 a compensé son manque d’adresse par tout de même 10 prises aux rebonds et 3 contres.

A la fin du match, Stepanova, oubliant sa moyenne prestation, se félicitait de ce nouveau sacre européen avec son équipe nationale : « Je suis très heureuse. Nous voulions vraiment gagner ce match. L’Espagne a bien joué et nous a imposé un bon combat. Nous avons su comment gagner le match. Tout le monde nous disait que nous ne pouvions pas perdre cette chance. Aucun pays n’avait gagné l’Euro la même année à la fois chez les garçons et les filles ? C’était important pour nous d’écrire l’histoire ». (source : fibaeurope.com)

Evaristo Perez, sélectionneur de l’Espagne, a reconnu la supériorité de la Russie dans cette finale après le coup de sifflet final : « Nous savions qu’il fallait doubler nos efforts pour battre la Russie. C’est difficile de jouer face à elle à cause de la différence de taille physique. La Russie est vraiment une très forte équipe et est digne d’être championnes d’Europe ».

Russie, championne d'Europe 2007 (c) Fiba Europe - Castoria

Russie, championne d’Europe 2007 (c) Fiba Europe – Castoria

Tout au long de la compétition, la Russie était annoncée comme la grandissime favorite de l’Euro 2007 et a fait donc honneur à son standing. Pour parvenir à glaner leur deuxième sacre européen, les Russes ont pu compter sur trois joueuses majeures dans leur effectif : Maria Stepanova, Ilona Korstin et Irina Osipova.

STEPANOVA-KORSTIN-OSIPOVA : TRIO GAGNANT

Maria Stepanova (c) Flickr

Maria Stepanova (c) Flickr

Stepanova, dans le meilleur cinq de l’Euro 2009 et intérieure de Samara en 2007, a fini la compétition avec un joli double-double de moyenne en jouant 8 matchs sur 9 (pas de minutes jouées face à la Grèce pour le compte du troisième match de poule au premier tour) : 13,8 points et 10 rebonds. Elle réalise surtout 4 double-double (source : fibaeurope.com) :

  • 18 points à 8/14 aux tirs et 11 rebonds contre la Serbie (1e match du deuxième tour) bien que ce soit une défaite 67-65
  • 15 points à 6/9 aux tirs et 11 rebonds contre le Bélarus (2e match du deuxième tour), victoire 87-73
  • 19 points à 8/16 aux tirs et 12 rebonds contre la Lituanie (3e match du deuxième tour), victoire 75-58
  • 12 points à 6/11 aux tirs et 11 rebonds contre la Lettonie en demi-finale, victoire 67-36
Ilona Korstin (c) flickr

Ilona Korstin (c) flickr

Korstin, arrière de Samara et coéquipière en club de Stepanova en 2007, a montré la voie à ses coéquipières dans certains matchs (source : fibaeurope.com) :

  • 16 points à 7/11 aux tirs et 11 rebonds contre la Serbie (1e match du deuxième tour) bien que ce soit une défaite 67-65
  • 21 points à 8/11 aux tirs, 4 rebonds et 3 passes contre le Bélarus (2e match du deuxième tour), victoire 87-73
  • 10 points à 4/7 aux tirs, 5 rebonds et 3 passes contre la Lituanie (3e match du deuxième tour), victoire 75-58
  • 10 points à 4/8 aux tirs, 3 rebonds contre la Lettonie (3e match du deuxième tour), victoire 67-36

Elle termine la compétition avec des moyennes de 12,1 points, 6,1 rebonds et 1,4 passe.

Irina Osipova (c) Flickr

Irina Osipova (c) Flickr

La troisième pièce maîtresse de l’équipe russe, Irina Osipova a apporté sa pièce à l’édifice en réalisant notamment 4 double-double dans la compétition (source : fibaeurope.com) :

  • 21 points à 9/10 aux tirs, 12 rebonds contre la Grèce lors du troisième match de poule au premier tour, victoire 86-47
  • 10 points à 4/8 aux tirs, 10 rebonds contre le Bélarus (2e match de poule du deuxième tour), victoire 87-73
  • 13 points à 4/6 aux tirs, 8 rebonds contre l’Espagne (3e match de poule du deuxième tour), victoire 64-49.
  • 10 points à 5/10 aux tirs, 10 rebonds contre la Lituanie (quart de finale), victoire 75-58
  • 11 points à 5/12 aux tirs, 12 rebonds contre la Lettonie (demi-finale), victoire 67-36
  • 12 points à 6/8 aux tirs, 7 rebonds contre l’Espagne (finale), victoire 74-68

La pivot russe, qui évoluait au Spartak Moscou, en 2007, a terminé la compétition avec une belle moyenne points-rebonds : 10,6 pts et 7,6 rbds. Derrière, Tatiana Shchegoleva (près de 10 pts de moyenne et 3,5 rebonds) et Olga Arteshina (dans le meilleur cinq de l’Euro 2009 avec des moyennes de 9,2 pts et 5,4 rebds par rencontre), ont été d’une aide efficace pour l’équipe également.

Vainqueur ainsi de l’Euro 2007, la Russie avait du même coup validé sa qualification directement pour les Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Lors du tournoi olympique, elle s’est hissée jusqu’en demi-finale s’inclinant face aux futures championnes olympiques, les Etats-Unis, sur le score de 67-52. La Russie décrochera la médaille de bronze en battant la Chine 94-81 lors de ces JO.

En vidéo, le résumé de la finale de l’Euro 2007 Russie-Espagne suivi de la remise du trophée

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (425 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s