Breaking News

Craig Ehlo, le malheureux défenseur de « The Shot » de Michael Jordan

Match de légende

S’il y a bien une action qui résume à la fois les qualités athlétiques et la compétitivité de Jordan, c’est bien « The Shot » lors du Game 5 du premier tour des Playoffs 1989. Vitesse de démarquage, Hang Time pour attendre que le défenseur retombe, tir parfait et point rageur pour fêter ce shoot, tout y est et le malheureux Craig Ehelo (56 ans aujourd’hui) ne peut que constater les dégâts. Il y a tout juste 26 ans. 

Coliseum de Cleveland, le 7 mai 1989, il y a 25 ans jour pour jour.

Au premier tour des playoffs, les Cleveland Cavaliers affrontent les Chicago Bulls. Avec le troisième meilleur record de la NBA (57-25), les Cavs coachés par Lenny Wilkens sont favoris pour cette série. Emmené par l’un des quatuors offensifs les plus prolifique de la NBA (Marc Price, Brad Daugherty, Ron Harper et Larry Nance), la franchise de l’Ohio peut également compter sur la présence de très bons défenseurs comme Craig Ehlo, Hot Rod Williams ou Chris Dudley.

jordan2_111115En face, la jeune équipe des Chicago Bulls, coachée par Doug Collins. Avec 47 victoires pour 25 défaites, Les Bulls terminent la saison 6ième de la conférence Est. A 26 ans, Michael Jordan est au sommet de son art, une nouvelle fois meilleur scoreur avec 32,5 pts de moyenne. Il peut compter sur le soutien des jeunes Scottie Pippen, Horace Grant ou du vétéran Bill Cartwright, fraîchement arrivé de New York dans un échange avec Charles Oakley.

La série est équilibrée. Les Bulls remportent les matchs 1 et 3 tandis que Cleveland s’empare des matchs 2 et 4. Cette série au meilleur des cinq rencontres se jouera donc lors d’un match décisif à Cleveland, devant un public survolté. La rencontre est serrée mais à l’entame du dernier quart temps, les Cavaliers ont une légère avance (6 points). Les Bulls grappillent leur retard dans la dernière période, dans le sillage d’un Jordan survolté.

A 19 secondes du terme, les Bulls sont menés 98-97 mais MJ donne l’avantage à son équipe d’un tir en extension. Il reste 6 secondes à jouer, temps-mort Cleveland. Sur la remise en jeu, la défense passive de Chicago permet à Craig Ehlo, bien servi par Larry Nance de scorer en pénétration à 3 secondes de la fin. Les Cavs mènent désormais d’un point: le public exulte, la ville maudite de Cleveland serait-elle en train de conjurer le sort ? Craig Ehlo sera-t-il le héros de la rencontre ?

Temps-mort Chicago.

A ce moment du match, le monde entier sait que le dernier tir ira à Jordan. Plus tard, Craig Ehlo racontera ce qu’il s’est passé lors de ce temps-mort :

« Durant le temps-mort, nous savions qui allait avoir le ballon. Nous avons donc décidé d’essayer quelque chose de différent que nous ne faisons pas habituellement. Wilkens mettait toujours quelqu’un pour gêner la remise en jeu mais ce coup-ci, nous avons décidé de ne pas mettre Larry Nance devant la mise en jeu mais plutôt de lui faire faire une prise à deux avec moi sur Michael, pour l’empêcher d’avoir le ballon ».

« Je me rappelle, Larry était devant lui au sommet de la raquette et j’étais derrière lui. Cela m’a rassuré un peu, parce que nous avions la prise à deux. Jordan a eu le ballon et est allé sur sa droite et Larry, qui mesure 2m08 est allé avec lui. Ensuite, Michael est revenu rapidement sur sa gauche et a éliminé Larry. La suite, vous la connaissez, je me suis retrouvé seul face à lui sur le côté : la prise à deux n’a pas du tout fonctionné. J’ai essayé de le rattraper sur l’aile et il est revenu vers le cercle rapidement. J’ai toujours eu un bon placement défensif, mais il était si rapide que j’ai dû lui courir après et c’est à ce moment que je me suis emmêlé les pieds. Quand il s’est arrêté pour déclencher son tir, j’étais encore en train de courir. J’ai en quelque sorte plongé pour le gêner, mes mains étaient devant son visage »

La suite ? Jordan reste une éternité en l’air, le tir est d’une pureté incroyable et retombe dans le cercle alors que le pauvre Ehlo, emporté par son élan et de dépit, s’écroule. Jordan exulte le point serré et est vite rejoint par Brad Sellers et le reste de ses coéquipiers. Doug Collins traverse le terrain en courant les bras vers le ciel.

 Plus tard, Ehlo avouera garder un bon souvenir de ce tir :

« Oui, ce tir m’a fait mal à l’époque, mais maintenant, j’apprécie le regarder et j’ai toujours dans mes oreilles le commentaire radio de Johnny « Red » Kerr, l’analyste radio des Bulls.

Ce tir a un impact dans ma carrière, mais de façon très positive. Les enfants viennent me voir parfois, me demandant si je suis celui qui défendait sur Jordan. Personne ne se rappelle que c’est Byron Russell qui défendait sur Jordan pour son dernier tir avec les Bulls, mais ils se souviennent de moi lors de cette fameuse soirée. Certaines personnes doivent penser que je suis fou d’apprécier ce moment, mais c’’est un vrai bonheur d’y repenser maintenant et ce sera encore le cas dans le futur. A part la défaite, je ne tire rien de négatif de cette expérience, j’adore encore en parler.

Tout le monde a son action signature :  la mienne est arrivée du mauvais côté, mais je la considère tout de même comme magnifique »

THE SHOT EN IMAGES

 Source : deadspin.com

Crédits photos : NBAE

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Jay Swan (46 Articles)
Passionné de NBA depuis 1994 Twitter : @junkyardswan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s