Breaking News

Top 25 joueurs cultes NBA : Oscar Robertson

Top 25

crédits : Julien Mc Laughlin

1960 >1974

 

Joueur ultra-complet , Oscar Robertson a marqué de sa légende la grande ligue en devenant le premier joueur capable de réaliser l’exploit de tourner à un triple double de moyenne sur une saison. Le prodige originaire de l’Indiana éblouit rapidement son monde dès ses débuts avec les Cincinnati Royals en s’octroyant le titre de rookie de l’année. Grand, puissant et véloce, le profil de « The Big O » est atypique dans une NBA où sont alors encore rares les athlètes hors normes. Son adresse, son sens du placement et sa vision du jeu en font un adversaire redoutable. Si le joueur se distingue sur un plan individuel avec des trophées de meilleur marqueur et passeur, le titre lui fait pourtant défaut. Le MVP de 1964 décide alors de rejoindre les Milwaukee Bucks en 1970. Aux côtés de Lew Alcindor (futur Kareem Abdul-Jabbar), il remporte le championnat avant de se retirer quelques années plus tard en 1974.

——————

source : AP Photo/File

C’est à l’Université de Cincinnati que Robertson va hériter de son surnom « The Big O ». Meilleur marqueur de la NCAA durant trois années consécutives, il conduit les Bearcats sur la route du Final Four en 1959 et 1960. Archi dominateur sur le reste des joueurs universitaires, il fut le seul à être récompensé à trois reprises du titre de National College Players of the Year. Durant l’été 1959, il rejoint la sélection américaine à Chicago pour préparer les jeux panaméricains. Alors coéquipier de Jerry West, il remporte la compétition et termine meilleur marqueur de l’équipe avec une moyenne de 16.5 points par match. L’été suivant, il décroche la médaille d’or lors des Jeux Olympiques organisés à Rome, menant la sélection américaine en compagnie de Jerry Lucas.

——————————

Meilleure saison : 30.8 points, 12.5 rebonds, 11.4 passes (1961-1962)

 

 

  • Titres de MVP : 1 (1964 )
  • Titres NBA : 1 (1971)
  • Sélections All-Stars : 13
  • MVP du All- Star game : 1961, 1964, 1969
  • NBA rookie of the year : 1961
  • All-NBA First team : 1961, 1962, 1963, 1964, 1965, 1966, 1967, 1968, 1969
  • All-NBA Second team : 1970, 1971
  • Meilleur passeur NBA  : 1961, 1962, 1964, 1966, 1968, 1969
  • Palmares Olympique : Or (1960)

 

Modèle : Adidas Superstar

Comme la majorité des joueurs de la ligue évoluant dans les années 60, Robertson joua d’abord avec une paire de Converse. Plus précisément des All Stars Low, un modèle en taille basse. Il faut dire que son jeu, à la fois explosif et délié, nécessitait une chaussure lui permettant suffisamment de flexibilité et d’amorti pour libérer sa cheville lors de ses nombreux sauts et courses vers le cercle. Raison pour laquelle il opta, en 1969, pour le nouveau modèle phare d’Adidas : la Superstar . Avec sa tige en cuir basse et sa coque en caoutchouc sur le devant, cette chaussure lui procurait alors suffisamment de protection pour se frotter aux grands sous la peinture ou prendre le contrepied des arrières lors de ses départs en dribble.

———– 

 

  • Fait une apparition dans un épisode de la série « I’ve Got a Secret » : Episode dated 26 March 1958 (1958)

  • Apparait dans le documentaire «  Something to Cheer About » (2002)

  • Apparait dans le documentaire « ESPN Sports Century » : Oscar Robertson (2003)

  • Participe à l’émission TV « Late Show with David Letterman » : Episode dated 25 May 2004 (2004)

  • Apparait dans le documentaire « Basketball Man » (2007)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

——————

  • Pas moins d’une trentaine de facultés ont cherché à le recruter à sa sortie du lycée en 1954.
  • Premier joueur de l’histoire à réaliser un triple double de moyenne sur une saison NBA (1961 – 1962).
  • Il fut le troisième Président de l’Association des Joueurs NBA de 1965 à 1974.
  • En 1992, il co-fonde The National Basketball Retired Players Association dont le but est d’accompagner et de conseiller les joueurs à la retraite pour leur permettre une meilleure transition dans leur vie après basket.
  • En 1997, il fait don de l’un de ses reins à sa fille, atteinte de lupus. Préoccupé par les questions de santé, il mène régulièrement des campagnes de sensibilisation sur les dons d’organes.
  • En 2000, il est désigné « Joueur du siècle » par  the National Association of Basketball Coaches.
  • À la fois entrepreneur, producteur, auteur et essayiste, il s’est affirmé comme un homme d’affaires reconnu pour sa réussite.

 

Crédits gif et visuels : Julien Mc Laughlin

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (72 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s