Breaking News

Top 25 joueurs cultes NBA : Walt Frazier

Top 25

 

1967 >1980

 

Incarnation vivante du style et de la classe, Walt Frazier est un joueur agile et élégant voir jouer sur un terrain.
Chouchou du Garden, le meneur des New York Knicks s’est affirmé comme leur leader de par son charisme et sa vision du jeu. Libéré par coach William « Red » Holzman après une première saison difficile en tant que rookie, « Clyde » s’impose comme l’un des meilleurs meneurs de jeu de sa génération en imprégnant un match de par son agressivité en attaque et en défense. Bon manieur de ballon, il fluidifie le jeu pour les new yorkais dont la science du collectif leur permet de décrocher le titre en 1970 et 1973.
Pendant les finales de 1970 Frazier éblouit son monde grâce à une performance de haute volée lors du septième match décisif avec ses 36 points et 19 passes face aux Lakers. Associé à Earl Monroe, il forme l’un des meilleur backourt de l’histoire. Une nouvelle fois opposé aux Lakers lors des finales de 1973, le duo fait des étincelles, bien aidé à l’intérieur par leur vaillant capitaine Willis Reed.
Après trois dernières saisons avec les Cavaliers, Walt Frazier tire sa révérence en tant que joueur mais continue de délivrer son amour du jeu au bord du terrain en tant que commentateur.

source : Original Southern Illinois Basketball Photograph

Originaire de la ville d’Atlanta en Georgie, Walt Frazier grandit au contact de la discrimination propre aux États du Sud de l’époque. Athlète doué pour de nombreux sports, il fait alors le choix de rejoindre la Southern Illinois University dans le nord du pays. Il mène la petite fac en finale de la seconde division NCAA avant de remporter le National Invitation Tournament pour lequel il est nommé meilleur joueur du tournoi en 1967. Moins exposé médiatiquement que s’il avait fait le choix d’évoluer dans une université de première division, son style tout en facilité et en agressivité lui attire toutefois l’attention des scouts. Drafté en cinquième position par les Knicks, c’est le début d’une grande histoire entre lui et Big Apple.

——————

——————

Meilleure saison : 20.5 points, 6.7 rebonds, 6.9 passes (1973-1974)

 

 

  • Titres NBA : 2 (1970, 1973)
  • Sélections All-Stars : 7
  • MVP du All- Star game : 1975
  • All-NBA First team : 1970, 1972, 1974, 1975
  • All-NBA Second team : 1971, 1973
  • NBA All-Defensive First Team : 1969, 1970, 1971, 1972, 1973, 1974, 1975

 

Modèle : Puma Clyde

——————

1973 fut une année mémorable pour New York dans le domaine du sport. Cette année-là le fameux George Steinbrenner fit l’acquisition des Yankees ; les Virginia Squires échangèrent Julius Erving aux Nets ; les Mets remportèrent les World Series; l’équipe de hockey des Islanders fit son apparition et les Knicks remportèrent leur second titre face aux Lakers grâce aux performances de leur meneur légendaire Walt « Clyde » Frazier.
C’est donc en 1973 que Frazier s’engage avec la firme Puma. Dans le détail, le contrat prévoyait un versement de 25 000$ par an avec une close de 25 cents par paire vendue. Le modèle en question fut nommé la Puma Clyde en référence au surnom du meneur qui évoque le style flamboyant de Clyde Borrow, célèbre bandit incarné à l’écran par le très classe Warren Beatty dans le film « Bonnie & Clyde » réalisé par Arthur Penn. Le modèle se présente simplement comme une déclinaison en peau de velours de leur précédente chaussure de basket. Ce fut toutefois sans compter sur le charisme et le sens du style de Frazier sur et en dehors des terrains pour populariser sa signature shoe. Avec sa silhouette simple et épurée, la chaussure convient à merveille au style félin du joueur qui se présente alors comme le parfait ambassadeur de la marque symbolisée par un fauve. Rapidement l’engouement autour de la chaussure dépasse les limites du terrain de basket pour envahir la rue au point de devenir un must du style des années 70 jusqu’à nos jours.

 

  • Fait une apparition dans un épisode de la série « 1, rue Sésame » : Episode #2.27 (1970)

  • Fait une apparition dans un épisode de la série « The Electric Company » : 142 (1972)

  • Joue dans le film « Eddie » (1996)

  • Apparait dans le documentaire « Whatever Happened to Micheal Ray? » (2000)

  • Joue dans le film « Taxi pour cible » (2001)

  • Joue dans le film « Death of a Dynasty » (2003)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

——————

  • Il est l’ainé d’une famille de neuf frères et soeurs
  • Au lycée il était la star des équipes de football,  de baseball et de basketball
  • Il a appris le basketball sur les terrains de jeu extérieurs près de la maison familiale
  • A sa sortie du lycée, de nombreuses universités telles que Kansas et Indiana,  lui ont fait des proposition de bourse d’étude pour rejoindre leur équipe de … football
  • Il fut surnommé « The Clyde » par ses coéquipiers de New York à cause de sa garde robe évoquant le style de Clyde Borrow, le personnage du film « Bonnie & Clyde » sorti en 1967
  • Après sa carrière sportive,et en parallèle de ses activités de commentateurs pour les chaînes de sport, il se lança dans les affaires en devenant le gérant de nombreux clubs et restaurants à Manhattan

#NBA #Basketball #NBACountdown #WaltFrazier #NY #NewYork #Knicks

A post shared by NBA (@basketball_highlightsz) on

Crédits gif et visuels : Julien Mc Laughlin

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Mc Laughlin (72 Articles)
Pratiquant assidu de la balle orange depuis plus de 25 ans, l'oeil nourri par les glorieux matchs NBA diffusés sur Canal+ dans les 90s - twitter : @NBAckInTime - @jumclaughlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s