Breaking News

Les 22 victoires consécutives de Houston en 2008

Record

Du 29 janvier au 16 mars 2008, les Rockets étaient invaincus. Vingt-deux succès consécutives, ce qui était à cette époque la deuxième plus longue série de l’histoire derrière les intouchables Lakers de 1972 (33), un exploit ou un simple passage sans relief? Un peu des deux comme on va le voir.

L’ancien record de la franchise datait de 1993 avec le début de saison canon d’Hakeem Olajuwon et ses coéquipiers qui aboutira au titre suprême quelques mois plus tard face aux Knicks en finale. La version 2007-2008 de Houston est totalement différente, l’équipe surfe sur un bilan très décevant de 24 victoires et 20 défaites. Quand on a un tandem Tracy McGrady/Yao Ming en plus d’un coach renommé, Rick Adelman, on s’attend à mieux, beaucoup mieux. Une réaction va avoir lieu pour enchaîner une série impressionnante de vingt-deux victoires. Les médias sont pourtant réservés sur cet évènement, belle série mais que des équipes faibles ou à leur portée.

Adelman répond que si c’était si facile, on verrait cela plus souvent, pas faux. Surtout lorsque Yao Ming est out pour la saison après la douzième victoire et que Houston n’a pas freiné pour autant en battant leurs adversaires sur les dix rencontres suivantes! Un écart moyen de 12 points sur le score final, plutôt flatteur. Mais oui, faut aussi relativiser. La seule grosse victoire à leur actif, c’est d’avoir collé vingt points dans la vue des Hornets de Chris Paul à la Nouvelle Orléans, l’équipe qui monte! Pour les autres, n’exagérons pas… Miami? Pire équipe de la ligue! Dallas ou les Lakers? Pas de Dirk Nowitzki ni de Pau Gasol. Washington? Antawn Jamison est tout seul, Gilbert Arenas est à l’infirmerie. Cleveland? Lebron James présent, mais ça vole pas haut.

Les autres noms? Que des franchises qui n’iront pas en playoffs ou qui arracheront une huitième place. Qui vient stopper de façon violente la série? Boston, futur champion, succès sans bavure 94-74. N’allez pas croire que les Rockets jouaient qu’avec T-Mac et des peintres. Dikembe Mutombo du haut de ses 41 ans a fait un taf énorme sur ses points forts de toujours, la défense et le rebond. Luis Scola est la surprise du chef, Bonzi Wells renaît un peu de ses cendres, Shane Battier est le couteau suisse idéal, Carl Landry le rookie qui n’a peur de rien, Rafer Alston n’est pas une buse. En 2013, Miami gagne 27 succès d’affilée et McGrady ne trouve rien de mieux que d’atténuer la performance des floridiens en disant que la série des Rockets était bien plus méritante car une partie sans Yao et surtout sans des joueurs à 100 millions de dollars. Un argument qui se tient, sauf que le Heat comme les Lakers de 1972 finissent la saison avec le trophée et que toutes les équipes ayant conclu une série de vingt victoires consécutives sont allé minimum en finale. Houston 2008, un fétu de paille éliminé au premier tour.

TOP 10 PLAYS

TOP 10 MOMENTS

Crédits photo : clutchfans

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Pred (347 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 10 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s